Autour des Livres recommande :

Nos étoiles contraires


Auteur : John Green
Editeur : Nathan

A PARAÎTRE LE 21/02/2013

Cest l'histoire d'Hazel Grace, 16 ans, et d'Augustus 17 ans.  Lorsqu'ils se rencontrent, Hazel est atteinte d'un cancer incurable.   Augustus, lui, est en rémission et il a peur de l'oubli comme un aveugle a peur du noir.  Leur complicité, pleine d'humour, nous entraîne par delà leur maladie dans une magnifique histoire d’amitié et d'amour qui nous fait furieusement aimer la vie... et on en redemande.

Cruel!   Voilà ce que j'ai pensé de l'auteur John Green on refermant "Nos étoiles contraires".  Cruel de nous embarquer sur un Grand Huit d’Émotions sans ménagement sans répit.  Tout ce livre n'est qu'émotion, où on est bousculé, tiraillé entre rire et larmes.  S'il y a une torture littéraire, c'est bien celle-ci : faire vivre à ses lecteurs des moments si intenses qu'en refermant le livre ils se retrouvent face à un grand vide.

Il y a de ces livres qu'on ne peut tout simplement pas chroniquer de façon classique, car ils vous ont bouleversés, emmenés ailleurs vers un espace hors-du-temps où les règles classiques ne s'appliquent pas.

"Nos étoiles contraires" ... est-ce un coup de coeur?  Oui et non.  "Nos étoiles contraires" fait partie de ces livres qu'on ne peut pas mettre dans une case.  L'histoire est d'une telle tristesse, qu'on ne peut pas s'écrier "Oh oui, j'ai adoré" - ce serait mal placé.

Que dire de John Green ?  C'est un grand auteur avec A majuscule,  un maître conteur qui arrive à transmettre les émotions de ses personnages jusqu'au coeur même du lecteur.  On ne lit pas seulement ce que ressent Hazel, ce que veut dire Augustus ... on le vit.  On est avec eux à Amsterdam sur les quais à l'Oranjee, on assiste avec eux au massacre des trophées.  Ils sont là, et nous, on est avec eux. 

Malgré sa thématique assez lourde, ce livre est loin de l'être.  Le rire, l'ironie, le cynisme font partie intégrante de l'histoire et des personnages, qui loin de susciter la pitié, suscitent avant tout l'émotion et l'admiration.  Ne vous méprenez pas, malgré une tristesse profonde, il n'y a dans ce livre aucune place pour le mélodrame.  Tout est juste, mesurée et d'une poésie incroyable.

Une petite citation pour vous donner une idée du style très particulier de John Green:

" Balançoire usagée mais en bon état recherche nouvelle maison. [...]  Cher acquéreur, avec celle-ci vos enfants seront initiés avec douceur et en sécurité aux hauts et aux bas de la vie humaine, et apprendront peut-être aussi la plus importante des leçons:  on a beau pousser avec les pieds et s'envoler très haut, on ne peut pas faire le tour complet"

En conclusion, cette lecture restera encore longtemps gravée dans mon coeur.




2 commentaires:

  1. Une amie m'a parlé de cet auteur récemment, et depuis j'en entend parler partout! Ce livre à l'air d'émouvoir et de toucher beaucoup de gens :)

    RépondreSupprimer
  2. je n'arrête pas de voir des chroniques positives pour ce livre, il faudra bien que je le lise aussi

    RépondreSupprimer